jeudi 14 décembre

Le temps passe vide?

Lunettes___Route

Je suis depuis quelques semaines, quelques mois - peut-être même plus... Je suis en panne. En panne de beaucoup de choses.

Je voudrais créer mais il m'est impossible de savoir quoi.
Je voudrais créer mais il m'est difficile de m'extirper du médiocre.
Je veux créer. Elle est bien jolie cette phrase. Mais suffit-il de vouloir pour pouvoir? Suffit-il de s'attacher à ce que l'on voit? L'émotion ne naît-elle que du Beau? Je veux dire, du beau plastique, du beau évident. Faut-il chercher à créer le beau sous-jacent, celui qui émeut sans qu'on puisse l'identifier?

Peut-être suis-je trop dans cela.

Peut-être même que la création demande du travail, de la réflexion, peut-être que même les génies planchent sur une feuille blanche plus de dix minutes. Peut-être qu'il faut la patience, peut-être qu'il ne suffit pas de courir après les idées, peut-être faut-il se faire à l'idée de difficulté.

Enfin.

Je voudrais trouver une manière de mêler l'esprit et le corps. L'émotion et le corps. Non, pas de la danse, je ne sais pas. Je veux mêler des choses qu'il paraît impossible de mêler. Au prime abord. Depuis petite j'ai un rapport particulier avec la musique. Un rapport arithmétique, aussi bizarre que cela puisse me paraître. Sur un rapport de 5, comme les doigts de la main. Quand je m'ennuie écoutant de la musique, je cherche un rapport entre la musique, la phrase musicale et une partie de mon corps, principalement la main ; ou encore avec le décor, les bandes blanches sur l'autoroute, le nombre d'arbres ou le nombre de voitures... Enfin. Je suis peut-être, sûrement totalement inintéressante, mais j'ai besoin de formuler ce dont je viens de prendre conscience, même avec maladresse. Je suis sûre qu'un jour c'est sûr des détails anodins comme ceux-ci que je serai capable de bâtir quelque chose. Beau à l'extérieur, beau à l'intérieur. La beauté, est-ce que c'est l'harmonie ou le désordre complet? Est-ce que c'est l'équilibre entre les deux.
Ce dont je suis sûr c'est qu'il faut pouvoir se fondre dans l'art. Y trouver... S'y trouver. Il faut que chacun puisse se voir, s'entendre, se toucher, il faut savoir troubler les gens.

En attendant je raconte n'importe quoi.

Je suis compliquée, toujours amoureuse, même si tout change, tout tourne, tout bouge et je voudrais arrêter ce mouvement car je ne m'y retrouve plus.

Ce soir, je suis (presque) heureuse.

Posté par nancy my dear à 20:32:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le temps passe vide?

Nouveau commentaire