mardi 13 janvier

Don't know if i'll make it through this winter

Peut-être est-ce un déclic qu'il faut.

Le genre de déclic qui fait dire "la vie est courte", "bouge-toi", "ose" et "fais quelque chose de ta vie".

Peut être que le talent n'est rien après tout, peut être que le talent c'est simplement l'envie. Dans quelques mois sûrement il y aura un trop plein, un ras-le-bol d'attendre, toujours attendre qu'il se passe quelque chose ; attendre de devenir quelqu'un sans rien faire pour. "Dans quelques mois" : vous voyez, j'attends toujours cette échéance magique que je repousse sans cesse, et qui n'arrivera pas seule. Le jour sauveur où je me prendrai en main.
Je suis coincée, bloquée, inactive, morte. J'attends. J'attends simplement et ça n'est plus possible.

Et puis je manque d'amour aussi, bordel, je n'aime personne, je veux dire Vraiment ; c'est-à-dire qu'il me manque les Vrais amis, ceux qui soient à moi et pas aux autres. Il y a bien sûr des gens à qui je tiens, mais toujours quelque chose qui manque. Et je suis jalouse, tu sais j'étais là avant et pourtant ça n'est pas moi que tu aimes le plus. Et de plus en plus je m'isole, tu m'isoles, vous m'isolez. Et vous ne voyez pas cette petite détresse, la mienne, ou alors vous ne la comprenez pas, ne la prenez pas au sérieux. Parce que vois-tu, F., tu t'attaches au paraître plus qu'à l'être ; et ça je ne l'avais pas vu, avant.

Et puis cette lâcheté. Quitte à être seule, autant l'être complètement ; mais non, je ne supporte pas, j'aime me bercer d'illusions. Lâche lâche lâche, je suis quelqu'un de lâche. Et incapable de faire quoique ce soit. Certains tireraient quelque chose de cette situation. Pas moi.

N'allez pas croire que je suis malheureuse, ou dépressive, non. Je suis juste affligée, oui c'est cela, je m'afflige. C'est à croire que j'aime être une personne affligeante, que je me complais dans cette situation. Et puis personne ne peut comprendre, c'est vrai, je n'ai rien d'affligeant, j'ai ce que je veux et ce que beaucoup veulent non? Une jolie ville, un joli studio, des amis de temps en temps, de belles études, peut être même un brillant avenir. J'aimerais tomber amoureuse.

Mais cette fois pas de dépendance, cette fois un amour raisonnable. Oxymore, me direz-vous. Je veux juste dire un amour où j'existe en dehors de cet amour. Maintenant je suis plus mûre, j'ai besoin de m'avoir. C'est affreux de Vouloir tomber amoureux. Peut-être que c'est cela, la fameuse échéance. Mais il ne faut pas, maintenant je Suis, tout du moins j'essaie d'être, par moi-même.

Bon, j'ai des partielles à réviser. Juste :

Goodnight, my love you seemed so nice 'til I knew you better
Now I can tell you're always thinking twice about what might be better
On the outside, there's no conscience, you're a victim of your cautiousness
You don't try, you just lie there hoping that someone will come and make it right.

(The Dodos, Winter)

La fille à qui il parle, c'est moi. Au moins, je connais mon problème, et ça ne pourrait être mieux dit.

A bientôt.

Posté par nancy my dear à 15:42:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Don't know if i'll make it through this winter

Nouveau commentaire